Traduction assistée par ordinateur

La traduction assistée par ordinateur (TAO) intègre une étape d’édition manuelle dans le logiciel, la traduction devenant un processus interactif entre des linguistes et leur ordinateur. La traduction assistée par ordinateur est un terme général et imprécis couvrant un éventail d’outils, du plus simple au plus complexe. Ces outils comprennent : correcteurs d’orthographe, correcteurs de grammaire, gestionnaires de terminologie, dictionnaires électroniques, bases de données terminologiques, mémoires de traduction, outils de préservation de la mise en page, entre autres.

Outils de TAO et mémoires de traduction

Un outil de TAO permet d’enregistrer des unités de traduction (UT) dans une mémoire de traduction (MT). La traduction de chaque segment est enregistrée avec le texte source. Un outil de TAO présente les segments au linguiste de manière pratique afin de faciliter le processus de traduction en le rendant plus facile et plus rapide.

Les mémoires de traduction sont tout simplement une base de données ou un ensemble de fichiers. Une interface logicielle est nécessaire pour les utiliser et les modifier. Dans le domaine de la traduction, ce logiciel est communément appelé outil de TAO (traduction assistée par ordinateur) et peut être un logiciel autonome ou une application en ligne. Les outils de TAO ne doivent pas être confondus avec les moteurs de traduction automatique généralistes.

Les outils de TAO permettent en fait aux traducteurs humains de tirer profit de traductions de qualité déjà approuvées dans un environnement qui permet un accès rapide et facile aux mémoires de traduction. Les outils de TAO fournissent également un moyen de tirer parti d’anciennes mémoires de traduction ou de créer de nouvelles mémoires par des corrections ou la traduction de nouveaux segments. Trusted Translations utilise des outils de TAO et des mémoires de traduction pour améliorer la qualité et réduire les coûts.

Outils de TAO et répétitions

Plusieurs termes clés sont utilisés en lien avec les mémoires de traduction. Voici quelques-uns des termes les plus courants : « Analogies parfaites », « Répétitions », « Analogies partielles » et « Aucune analogie ». Lorsqu’un traducteur applique la mémoire de traduction à un nouveau contenu, plusieurs résultats sont possibles. Il est possible de n’obtenir « aucune analogie », cela signifie simplement qu’il n’y a aucun segment correspondant dans la mémoire. Cette phrase doit être traduite à partir de zéro par un traducteur humain spécialisé. Il est également possible de rencontrer une « analogie parfaite » (100 % de correspondance), cela signifie de façon prévisible qu’il y a une phrase (ou un segment) dans le nouveau texte qui est identique à une phrase déjà traduite stockée dans la mémoire de traduction. Dans ce cas, le traducteur doit vérifier que le segment est correctement utilisé dans le contexte de la nouvelle traduction, et tout simplement l’approuver s’il est correct. Enfin, il est possible de rencontrer ce qu’on appelle une « analogie partielle » lorsqu’une phrase ou un segment du nouveau contenu est similaire, mais pas identique, à un segment stocké dans la mémoire de traduction. Dans tous les cas, le traducteur humain doit examiner les résultats pour vérifier qu’ils sont corrects ou les modifier afin de traduire la phrase avec précision.

Mémoires de traduction et terminologie

Il est important de comprendre la différence entre une mémoire de traduction et un outil de terminologie. Les mémoires de traduction sont constituées de segments ou d’unités de traduction. Les segments sont normalement des morceaux (ou chaînes) de mots qui peuvent faire partie d’une phrase ou former une phrase complète. Un outil de terminologie, quant à lui, consiste à utiliser une base de données contenant moins de mots avec des noms, des verbes, des adjectifs, des adverbes ou des expressions idiomatiques plus longues qui doivent être traduits d’une certaine manière en fonction du contexte.

Pour illustrer, « le chat est marron » serait probablement repéré comme un segment qui, une fois traduit, appartiendrait à la mémoire de traduction. En complément, vous pouvez également utiliser un outil de terminologie qui identifiera « chat » comme un terme particulier devant être traduit d’une certaine manière pour un contenu donné. Les outils terminologiques permettent principalement d’améliorer la qualité et la cohérence, et ne sont pas utilisés pour faire baisser les coûts. En outre, ils peuvent accélérer le processus de traduction en fournissant une référence rapide à un ensemble de termes pré-traduits qui nécessiteraient en temps normal des recherches. Bien qu’il existe un certain nombre d’outils de traduction différents, ils sont souvent utilisés ensemble pour améliorer la qualité globale de projets de traduction de moyenne à grande ampleur.